Bach, Schumann et l`ombre de Nico 2006/2008

Quelques Mots sur Bach, Schumann et l ombre de Nico
Performance concue par Alexandre Caldara avec la complicité et le talent de Judith Wegmann et Luc Gobyn. Création le décembre 2006, à l auditorium de la Cité des arts, Paris / 2008 Festival Other Jazz Neuchatel.
„La satanée bauté nous colle à la Peau comme le placenta.“ Elfride Jelinek
Ce spactacle rend hommage à Christa Pfäggen dit Nico. Cette femme incarna au XX siècle une certaine idée de la liberté, de la bauté, de l excès, de la pathologie, de la création affranchie de toute pesanteur.
Ella traversa l histoire du rock et du punk, en écrivant et en chantant les plus grands succès du Velvet Underground. Elle était la muse absolue pour A. Wahrhol et P. Morrissey.
Cette biographie se veut simpliste et lacunaire, le travail créatif de A. Caldara ayant démarré sur une photographie étrange, et boulversante de Nico à la fin de sa vie.
A. Caldara se ne voulais pas adresser frontalement à Nico plutot la contourner, lui tourner autour, se laisser faciné par son venin, sa puissance créatrice, ses abigüités. Son Text se concentre sur des détails de son visage „prommette saillantes dans la nuit“ ou décrit ses états d ame par rapport à la découverte de cette voix rocailleuse que lui rnvoie à ses démons.
„J ai voulu ensuite dialoguer avec un autre univers souvent percu comme sacré et difficile celui de la musique classique, mais pas si éloigné des doutes de Nico, le pianiste P. Giacometti expliquant ainsi la musique de R. Schumann: Elle n évite aucune émotion allant de la plus grande exaltation à la plus profonde mélancolie.

La fantaisie abstraites et lyrique et l interprétation sensible des oeuvres de Bach et Schmann par Judith Wegmann devrait permettre à cette création de surprendre comme un laboratoire de sensibilités. L auteur lui devra accepter de délivrer des silences et de laisser son dos s exprimer.“

A. Caldara